Document sans nom
 
 
 


 
 
 


Ces recommandations concernent le  suivi du patient diabétique de type 2 :

Diagnostic :

  • Le diabète sucré est défini par une glycémie à jeun (au moins 8 h de jeûne) ≥ 1,26 g/l (7 mmol/l) vérifiée à 2 reprises (grade B).
  • Il n'est pas recommandé de doser l'hémoglobine glyquée ni de HGPO pour poser le diagnostic de diabète sucré
  • Les arguments en faveur du diabète de type 2 sont des arguments cliniques : âge supérieur à 40 ans, index de masse corporelle supérieur à 27 (kg/m2), absence de cétonurie (ou faible), antécédents familiaux de diabète de type 2
  • La découverte d'une complication, ne modifie pas les règles de suivi vis-à-vis du dépistage et de la prévention des autres complications. Elle les renforce dans la mesure où la présence d'une complication majore le risque de survenue des autres complications de la maladie.

Education du patient :

  • L'éducation occupe une place importante dans la prise en charge et le suivi du diabétique de type 2
  • Les consultations initiales doivent comporter un contenu d'éducation : les informations sur le diabète, ses complications et son traitement ; une formation à l'autogestion de la maladie et du traitement : au niveau diététique et activité physique
  • Lors des consultations de suivi, il faut évaluer les acquis du patient

Suivi glycémique :

  • Un bon contrôle glycémique du diabète de type 2 est recommandé pour prévenir la survenue des complications microvasculaires et cardio-vasculaires et doit reposer sur le dosage de l'HbA1c effectué tous les 3 à 4 mois. Les objectifs glycémiques se traduisent en objectifs de l'HbA1c.
  • L'auto-surveillance glycémique avec surveillance régulière chez le diabétique de type 2 traité par insuline

Suivi des facteurs de risque vasculaire :

  • Le suivi du diabète de type 2 comporte le suivi et la prise en charge des facteurs classiques de risque vasculaire souvent associés au diabète sucré (tabagisme, hypertension artérielle, anomalies lipidiques (grade A).
  • Un risque cardio-vasculaire global,
  • Toutes les mesures visant à aider à l'arrêt d'un tabagisme doivent impérativement être mises en oeuvre.
  • La pression artérielle doit être mesurée à chaque consultation.
  • Un bilan lipidique à jeun doit être effectué une fois par an chez le diabétique de type 2. Il comporte la mesure du cholestérol total, du HDL cholestérol et des triglycérides et du LDL cholestérol.

Dépistage des complications oculaires :

  • Un bilan ophtalmologique, doit être pratiqué dès le diagnostic puis une fois par an chez le diabétique de type 2, par un examen du fond d'œil voire l'angiographie en fluorescence 1.

Dépistage des complications rénales :

L'insuffisance rénale est une complication grave du diabète de type 2 : Le suivi du diabétique de type 2 aura donc comme objectif le dépistage et la prévention d'une atteinte rénale

Un bon contrôle glycémique et tensionnel prévient le risque de survenue d'une néphropathie diabétique

  • Il convient de mesurer une fois par an la créatinine. 
  • La présence d'une microalbuminurie chez un diabétique de type 2 est un marqueur de gravité générale (notamment vis-à-vis du risque cardio-vasculaire) de la maladie, plus qu'un marqueur spécifique du rein.
  • Il convient de mesurer une fois par an la microalbuminurie,

Un examen cytobactériologique des urines systématique annuel n'est pas recommandé

Dépistage des complications neurologiques et prévention de la plaie du pied :

  • Il convient de procéder une fois par an à un examen neurologique à la recherche de signes de neuropathie périphérique (troubles de la sensibilité : douleur et parésthésies)
  • Il convient de procéder une fois par an à un examen clinique méthodique du pied et rechercher une petite lésion, troubles trophiques, fissure, érythème, mycose...

Dépistage des complications cardio-vasculaires :

  • Il convient une fois par an de procéder à l'examen clinique suivant dans le domaine cardio-vasculaire :
  • A la recherche d'angor et/ou de claudication intermittente et/ou d'accident vasculaire cérébral ischémique transitoire
  • Il convient une fois par an de pratiquer un ECG de repos.
  • Des explorations complémentaires (ECG d'effort et/ou scintigraphie myocardique) voire l’écho doppler

Rythme des consultations :

Pour un diabétique de type 2 non compliqué dont l'équilibre est stable, le rythme de suivi recommandé et représenté sur le tableau suivant :

Suivi du diabétique de type 2 à l'exclusion du suivi des complications

Interrogatoire

  • Education (autonomie, règles hygiéno-diététiques...)
  • Observance du traitement
  • Autosurveillance glycémique
  • Problèmes psychosociaux
  • Education (autonomie, règles hygiéno-diététiques...
  • Observance du traitement
  • Autosurveillance glycémique
  • Problèmes psychosociaux
  • Tabagisme ?
  • Evaluation complémentaire de la prise en charge de sa maladie par le patient 
  • Symptômes de complications cardio-vasculaires ou neurologiques
  • Pour les femmes en âge de procréer : contraception ou désir d'enfant ?

Examen clinique

  • Poids
  • Tension artérielle
  • Examen des pieds

Examen clinique complet en particulier :

  • Examen des pieds : état cutané, neuropathie sensitive
  • Palpation des pouls
  • Recherche de souffles
  • Recherche d'une hypotension orthostatique
  • Examen de la bouche, de la sphère ORL, de la peau

Examens paracliniques

  • HbA1c
  • Glycémie
  • Examen par un ophtalmologiste
  • ECG de repos
  • Bilan lipidique à jeun : LDL, HDL, triglycérides et cholestérol total
  • Créatininémie
  • Protéinurie et hématurie, recherche d'infection par bandelettes urinaires
  • Si pas de protéinurie, recherche de microalbuminurie
 
 
   
 
Copyright © 2007 Dr Dembri Khalid Tous droits réservés