Document sans nom
 
 
 


 
 
 


SEXUALITE ET ANDROPAUSE

L’activité sexuelle, entendue comme activité de couple, est le résultat d’un ensemble de facteurs qui, chez l’homme, persistent toute la vie.
Les cas de plus en plus nombreux d’enfants nés de pères appartenant au troisième âge démontrent que l’activité sexuelle accompagne l’homme jusqu’à la fin de sa vie.
Mais au delà de 40-50 ans, on assiste à un ralentissement physiologique de l’activité sexuelle qui se traduit par une réponse moins rapide aux stimuli érotiques, due à une réduction de la fonction des organes génitaux associée à une faible production d’hormones (testostérone).
L’érection se fait alors plus lentement et persiste moins longtemps. l’éjaculation est retardée et le jet est moins puissant.
De tels changements peuvent varier d’un sujet à l’autre et commencer à se manifester à des âges différents.

Les réactions psycho-physiques qui s’accompagnent d’un long déclin des prestations sexuelles chez l’homme sont ce phénomène connu sous le nom d’andropause.

C’est une période de crise que le sujet doit affronter avec sérénité, c’est pendant cette période que commencent à se faire sentir les premiers troubles au niveau des vaisseaux sanguins (artères et veines) de la région génitale. Les artères ont pour rôle de remplir le pénis de sang, et les veines se ferment pour le maintenir rempli et donc rigide, la microcirculation artérioveineuse est placée entre les deux systèmes vasculaires.

Mais la situation est aussi précaire quand les corps caverneux(…..) ne sont plus élastiques, le sang s’échappe des veines ou parfois de la paroi même des corps caverneux et n’arrivent plus à maintenir l’érection rigide du pénis pendant le temps nécessaire au rapport sexuel.

Il serait d’une importance fondamentale, de pouvoir prévenir ou traiter ces processus physiologiques dés leur apparition qui, une fois instaurés, ont tendance à s’aggraver avec le temps jusqu’à atteindre le stade d’irréversibilité.

La première chose est de consulter un médecin spécialiste (endocrinologue) qui pourra apprécier la valeur diagnostique de chaque symptôme. Il existe actuellement des traitements médicaux ou chirurgicaux qui restituent une pleine activité sexuelle à condition que le patient s’adresse au spécialiste sans crainte et sans peur de la sanction thérapeutique.

Sachant que l’organisme physique et moral, nécessite une surveillance constante, faut-il s’opposer chaque jour à l’usure naturelle du temps. Comment ?

en respectant une hygiène de vie basée sur quatre objectifs fondamentaux : bouger, surveiller le poids corporel, manger sain, utiliser les aides-formes de toute nature. 

Voici quelques règles pour garder la forme :

. Proscrire les excès alimentaires, le tabagisme, l’alcool, les substances euphorisantes
. Pratiquer une activité physique régulière
. Une surveillance de la glycémie, de la tension artérielle, et du bilan lipidique (cholestérol, triglycérides)
. Chercher à améliorer sa sexualité de couple, le plus souvent permet d’obtenir la satisfaction maximale à chaque rapport
. Ne pas se résigner avant l’âge, sans savoir ce qu’est la fréquence normale appropriée à son âge

 
 
   
 
Copyright © 2007 Dr Dembri Khalid Tous droits réservés