Document sans nom
 
 
 


 
 
 


Définition

L'endocrinologie est la science qui étudie les hormones. Son nom signifie : la science (logos) de la sécrétion (crine) interne (endo). Elle étudie de très nombreux phénomènes physiologiques, car les hormones interviennent dans de nombreuses fonctions chez l'homme :

la nutrition, avec des hormones régulatrices de la glycémie comme l' INSULINE et le GLUCAGON, la LEPTINE qui régule les réserves de graisses dans l'organisme, la GHRELINE qui stimule l'appétit, et la PYY-36 qui donne une sensation de satiété pendant plusieurs heures.
la croissance, avec les différentes hormones de croissance : GH-IGF1
la reproduction : la puberté : FSH-LH mais aussi les cycles menstruels de la femme : OESTROGENE-PROGESTERONE, la grossesse  et la lactation : L’OCYTOCINE- PROLACTINE (fabrication de lait).
la régulation de la température corporelle, avec les hormones thyroïdiennes : TSH-T3-T4
la régulation des cycles circadiens avec la MELATONINE

Chez d'autres espèces animales, les hormones ont encore d'autres effets : le changement de sexe chez certains poissons, le changement de comportement chez les abeilles , la mue chez les arthropodes (ectisone)...
Les hormones sont un moyen pour notre corps de communiquer des informations à travers tout l'organisme, grâce à des molécules présentes dans le sang

Organes endocriniens et Maladies endocriniennes

Hypothalamo-hypophysaires
- Syndrome de Kallmann
- Panhypopituitarisme
- Acromégalie
- Prolactinome
- Hyperprolactinémie
- Diabète insipide
- Syndrome de Sheehan
- Craniopharyngiome
- nutrition et troubles du comportement alimentaire
- obésité et esthétique médicale

Thyroïdiennes
- Hyperthyroïdies
- Thyroïdites
- Goître thyroïdien
- Hypothyroïdies
-Cancers thyroïdiens

Parathyroïdiennes -Hypoparathyroïdie
-Hyperparathyroïdie

Pancréatiques
- Diabète sucré
Ovariennes
-Hirsutisme
- Syndrome des ovaires polykystiques
- Hypogonadisme

 


Testiculaires
-Hypogonadisme
-Ambiguïté sexuelle

Surrénaliennes
- Hyperplasie surrénalienne bilatérale
- Adénome de Conn
-Maladie de Cushing
- Maladie d'Addison

Phéochromocytome
Néoplasie : NEM endocrinienne multiple
   
Le corps humain est un système complexe d'organes en relation les uns avec les autres, qui doivent travailler ensemble pour fonctionner correctement. Les glandes endocrines contrôlent les fonctions de l'organisme par l'intermédiaire de substances chimiques appelées hormones, qui sont libérées dans la circulation générale. Les hormones agissent comme des messagers chimiques qui voyagent dans tout le corps grâce à la circulation sanguine.

Les différents organes du système endocrinien sont situés dans des régions parfois très éloignées de l'organisme. L'hypophyse est dans la boîte crânienne, la thyroïde dans le cou, le thymus dans le thorax, les glandes surrénales et le pancréas dans l'abdomen, les ovaires et les testicules dans le bassin. Les hormones qu'elles libèrent régulent les pulsions et émotions fondamentales, comme les pulsions sexuelles, la violence, la colère, la peur, la joie et le chagrin. Elles stimulent également la croissance et l'identité sexuelle, contrôlent la température corporelle, contribuent à la réparation des tissus lésés et aident à générer de l'énergie.

L'insuline est une hormone produite par le pancréas. Le pancréas est situé juste derrière la partie inférieure de l'estomac. C'est le deuxième organe le plus volumineux de l'organisme. Il produit également l'hormone glucagon. L'insuline et le glucagon fonctionnent en complémentarité. Si la sécrétion d'insuline est trop faible, le taux de glucose augmente: c'est ce qui ce passe dans le diabète, pathologie la plus courante du système endocrinien.

L' hypophyse (ou glande pituitaire ) est une petite glande de la taille d'un petit pois, située à la base du cerveau, dans une petite dépression de l'os sphénoïde appelée la selle turcique. Elle est sous le contrôle de l'hypothalamus à laquelle elle est attachée. On la qualifie parfois de glande maîtresse, car elle sert d'agent de liaison entre le système nerveux et le système endocrinien. L'hypophyse produit plusieurs hormones qui servent à réguler les autres glandes endocrines, mais aussi la rétention d'eau par les reins. Une autre déclenche les contractions de l'utérus pendant l'accouchement, et stimule ensuite la production de lait par les glandes mammaires. L'une des hormones pituitaires les plus importantes est l'hormone de croissance (GH). Elle contrôle la croissance en régulant la quantité de nutriments absorbée par les cellules. L'hormone de croissance agit également en conjonction avec l'insuline pour réguler la glycémie.

La glande thyroïde est située au niveau du cou et sécrète deux hormones. Une de ces hormones intervient sur la vitesse de croissance et le métabolisme de toutes les cellules du corps. Elle contrôle les réflexes et régule la vitesse à laquelle le corps produit de l'énergie et transforme la nourriture en éléments entrant dans la composition de l'organisme. L'autre

hormone diminue la quantité de calcium présente dans le sang (calcémie). Les petites glandes parathyroïdes , situées à l'arrière de la glande thyroïde, produisent une hormone qui travaille étroitement avec les hormones thyroïdiennes pour maintenir l'homéostasie de la calcémie et éviter un excès de calcium (appelé hypercalcémie) dans le sang.

Surplombant le coeur, le thymus est un organe bilobé comportant essentiellement des lymphocytes en cours de maturation. La lymphe transporte les globules blancs vers cet organe, où ils prolifèrent et se transforment en cellules spéciales chargées de lutter contre l'infection. Bien que la fonction du thymus ne soit pas encore complètement comprise, on sait qu'il constitue un élément important dans le développement de l'immunité à l'égard de diverses maladies.

Les glandes surrénales coiffent la partie supérieure de chaque rein. Elles sécrètent des hormones qui aident à lutter contre le stress. De grandes quantités d'hormones sont libérées chaque fois que le système nerveux sympathique réagit à des émotions intenses, telles que la peur ou la colère. Ce phénomène peut déclencher une réaction de "lutte ou de fuite" au cours de laquelle la pression artérielle augmente, les pupilles se dilatent et le sang est dirigé en priorité vers les organes vitaux et les muscles squelettiques. Le coeur est également stimulé. Les glandes surrénales produisent aussi des hormones intervenant dans la production d'énergie, qui régulent le métabolisme des glucides, lipides et protéines. Une autre hormone contrôle l'équilibre hydroélectrolytique. Cet équilibre est primordial pour la contractilité des muscles.
 
 
   
 
Copyright © 2007 Dr Dembri Khalid Tous droits réservés