Document sans nom
 
 
 


 
 
 


L'exercice physique est aussi important pour le traitement du diabète non insulino-dépendant que l'équilibre alimentaire.

Arguments cliniques :

Les motifs cliniques sont au nombre de quatre :

  1. l'activité physique a une action hypoglycémiante nette
  2. la prescription de l'activité physique permet de « rompre » avec l'obsession calorique,elle a un bénéfice psychologique. Globalement, l'activité physique a un effet antidépresseur.
  3. les activités d'endurance ont de plus une action bénéfique sur l'ensemble des paramètres du syndrome d'insulino-résistance en particulier ses conséquences cardio-vasculaires (hypertension artérielle) et métaboliques (abaissement des triglycérides et augmentation du HDL cholestérol).

Apprendre à prescrire l'activité physique :

Prescrire l'activité physique impose de respecter un certain nombre de règles :

Les durées recommandées de l'effort

  • pour le jogging = 30 minutes
  • pour le vélo = 1 heure
  • pour la marche = 2 heures

 Ne pas oublier de Faire un Bilan avant de pratiquer une activité sportive

Quelle activité recommander ?

  • L'activité physique doit être modérée.

Adapter le traitement hypoglycémiant

  • Le traitement hypoglycémiant doit être adapté pour éviter le risque hypoglycémique.
  • On sait que les sulfamides hypoglycémiants sont surtout responsables d'hypoglycémie en fin d'après-midi.
  • Un jogging ou un match de tennis à 17 heures peut être l'occasion d'une hypoglycémie, même si la glycémie matinale était autour de 1,80 g/l ou 2 g/l.
 
 
   
 
Copyright © 2007 Dr Dembri Khalid Tous droits réservés