Document sans nom
 
 
 


 
 
 


hypertension artérielle

Introduction

Comparés aux gens à tension artérielle normale, les hypertendus non traités sont deux à dix fois plus nombreux à être victimes d'une attaque cérébrale, d'un infarctus du myocarde ou d'une insuffisance cardiaque - autant de vilains accidents qui peuvent entraîner de lourds handicaps, voire la mort précoce. En revanche, si l'on traite correctement l'hypertension, on réduit considérablement les risques.

La circulation sanguine dans le cœur


Quand le muscle cardiaque se contracte (systole), la tension est à son maximum (pression systolique). Quand le muscle cardiaque se relâche pour se remplir de sang (diastole), la tension est à son minimum (pression diastolique).

La régulation de la tension artérielle est un processus délicat

La tension artérielle et ses variations sont gérées par le système nerveux végétatif. C'est un système autonome (non soumis à la volonté) qui travaille au moyen de deux leviers. Les nerfs sympathiques incitent énergiquement le système cardio-vasculaire à augmenter son activité tandis que les nerfs parasympathiques, eux, veillent plutôt à lui envoyer des messages qui le calment. A part le système nerveux, d'autres paramètres contribuent à régler le contrôle de la tension artérielle. Les reins, par exemple, jouent un rôle prépondérant. Comme ce sont eux qui se chargent notamment du processus d'élimination de l'eau et du sel, ils peuvent faire monter ou baisser la tension artérielle en modifiant le volume de sang disponible. En outre, ils sécrètent une substance appelée rénine qui exerce un effet hypertenseur. L'hypertension se manifeste quand toute cette mécanique extrêmement sophistiquée se dérègle.

Quand peut-on parler d'hypertension ?

On parle d'hypertension artérielle lorsque la tension artérielle est égale ou supérieure à 130/80 mm Hg de manière soutenue .Toutefois, pour diagnostiquer l'hypertension, une seule mesure isolée de la tension ne suffit pas. On ne parle d'hypertension artérielle que quand on a pu mesurer au moins à trois reprises pendant quelques semaines consécutives

L'hypertension est le plus souvent de cause inconnue

Chez plus de 90% des hypertendus, on ne découvre aucune cause à l'hypertension artérielle. On parle alors d'hypertension primaire ou essentielle. Pour la majorité des patients, plusieurs facteurs se conjuguent mutuellement pour produire finalement cette hypertension primaire. Les facteurs déclenchants sont multiples. Il y a ceux qui sont maîtrisables comme l'obésité, une alimentation mal équilibrée, une consommation excessive de sel ou d'alcool, la sédentarité (manque de mouvement) et le stress. D'autres facteurs ne sont pas contrôlables comme l'hérédité et l'âge. En général la tension artérielle augmente à partir de l'âge de 35 ans. Chez les femmes, la tension artérielle n'augmente souvent qu'à partir de la cinquantaine, soit au début de la ménopause.
Dans un cas sur vingt seulement, on peut identifier une cause bien précise de l'hypertension. On parle alors d'hypertension secondaire. C'est un phénomène assez rare dû la plupart du temps à des affections ou à des troubles de l'irrigation rénale, ou parfois à certaines maladies cardiovasculaires ou à des dérèglements hormonaux. Dans certains cas, le traitement de ces affections permet de guérir l'hypertension.

Schématiquement :

l’HTA est soit primaire et donc de cause inconnue, c’est surtout l’apanage des sujets âgés, soit secondaire rencontrée chez les sujets jeunes, les causes :

  • vasculaires : sténose de l’artère rénale ; coarctation de l’aorte.
  • Rénales : lésions papillaires ; atteintes glomérulaires.
  • Endocriniennes (hormonales) : corticosurrénaliennes (augmentation de production du cortisol ou de l’aldostérone); Déficit enzymatique ; médullosurrénaliennes (augmentation de production des catécholamines) ; hyperthyroïdies ; diabètes ; obésité ; tumeurs hypophysaires…

L'hypertension est une «maladie silencieuse»

L'hypertension artérielle est une «maladie silencieuse» donc dangereuse. La plupart des sujets ne ressentent aucun symptôme troublant ou dérangeant, parfois on peut avoir des symptômes comme des maux de tête, des troubles de la vue, une certaine fatigue ou des acouphènes (tintements dans les oreilles). Sans thérapie sérieuse et ciblée, l'hypertension artérielle peut entraîner, à terme, des dégâts plus ou moins graves

 

Les dangers de l'hypertension : Une hypertension non traitée peut entraver sérieusement la santé des vaisseaux et des organes :

Cœur et les vaisseaux  : Une apoplexie (ou attaque cérébrale) avec des accidents vasculaires cérébraux

Un infarctus du myocarde

L’hypertrophie du ventricule gauche

L’insuffisance cardiaque

  • La maladie artérielle occlusive périphérique des membres inférieurs

Yeux : lésions de la rétine avec troubles visuels pouvant aller à la perte de la vue Reins : lésions des glomérules avec fuite des protéines donnant un syndrômz néphrotique avec élévation de la tension artérielle aboutissant à l'insuffisance rénale.

Suivre un bon traitement, c'est éviter les complications

Dans les cas d'hypertension secondaire où l'on est en mesure d'identifier une maladie causale, un traitement médical approprié permet parfois une guérison complète. Par exemple, s'il existe une sténose (rétrécissement du diamètre intérieur) des artères rénales, on peut procéder à leur dilatation par ballonnet. S'il s'agit d'une tumeur qui produit en surabondance des hormones favorisant l'hypertension, on retrouvera parfois une tension artérielle normale après ablation de la tumeur.
En cas d'hypertension primaire - et c'est le cas de figure le plus répandu - la chirurgie n'entre pas en compte. Les mesures thérapeutiques s'axent sur la modification du style de vie et sur les médicaments anti-hypertenseurs. Si vous présentez une hypertension (légère ou moyenne), votre médecin peut commencer par essayer de normaliser votre tension en optimisant votre mode de vie et en excluant partiellement ou totalement les facteurs de risque. Mais là, rien ne peut se faire sans votre entière collaboration !
 
 
   
 
Copyright © 2007 Dr Dembri Khalid Tous droits réservés